Développez vos projets…

La vie réserve parfois des évènements qu’il est difficile de surmonter. Penser au pire, même si nous souhaitons tous l’éviter, est parfois une solution d’assurer la protection de ses proches. Aujourd’hui, il existe divers contrats de prévoyance qui, même s’ils n’enlèveront rien à la gravité de la situation, peuvent aider à surmonter financièrement cette épreuve. En tant que chef d’entreprise se poser les bonnes questions et y trouver les solutions s’impose. Il faut envisager le pire et prévoir une protection pour sa famille afin de les protéger en cas d’éventuel décès. Si certains droits sont prévus par le régime général, ils ne suffiront certainement pas à vous garantir une stabilité financière.

Les droits en cas de décès du conjoint

Connaître ses droits est primordial et pour vous aider à en avoir connaissance, le site Elles Assurent propose aux femmes chefs d’entreprise, conjointes collaboratrices, associées ou salariées de les accompagner et de les conseiller en matière de protection sociale, de retraite ou encore d’assurance professionnelle. Le régime général garantit un capital décès qui permettra d’aider le conjoint survivant dans un premier temps. De plus, sous certaines conditions, une pension de réversion peut être versée qui permettra de maintenir une certaine stabilité financière. En tant que conjointe collaboratrice, vous pouvez prétendre à cette allocation conjointe du bâtiment. Toutefois, même si ces aides peuvent vous être octroyées, elles ne seront pas suffisantes. Il est, de ce fait, nécessaire de souscrire en amont des contrats de prévoyance qui permettront à votre conjoint ou conjointe de garder un confort de vie. Certains contrats proposent le versement d’une rente ou d’un capital en cas de décès des suites d’une maladie ou d’un accident. Une rente éducation peut, également, être envisagée afin d’assurer un avenir à ses enfants afin qu’ils puissent poursuivre leurs études.

L’avenir de l’entreprise

En cas de décès du conjoint chef d’entreprise, il faut savoir qu’en tant que conjointe collaboratrice vous pouvez poursuivre l’activité à condition d’avoir les qualifications nécessaires. Les conjointes-associées pourront reprendre l’exploitation, pour cela, elles devront demander que l’entreprise leur soit attribuée au moment de la succession en dédommageant les éventuels héritiers. Enfin, la conjointe-salariée bénéficie d’un contrat de travail, et le décès ne change en rien ce contrat. Toutefois, selon le régime matrimonial, l’entreprise peut vous appartenir suite au décès de votre conjoint chef d’entreprise.

Afin d’assurer la pérennité de l’entreprise et sa stabilité financière, les équipes de Elles Assurent vous conseilleront sur des contrats d’assurance dits “homme-clé”.

Pour plus de renseignements, rendez-vous sur le lien suivant : https://www.ellesassurent.fr/assurance-femme#profil-115

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 2 = 3